Le sondage qui fout (un peu) les chocottes

Publié le par Soph'











E
n exclusivité, le témoignage d'une enseignante qui a accepté de parler de son quotidien sordide sous couvert de l'anonymat, pour des raisons de sécurité qui semblent évidentes. Cette femme risque sa vie chaque jour, gloire à elle !


Publié dans lesjoursouvrables

Commenter cet article

Cendrillon 21/06/2006 17:29

Il est terrible ton blog Melle!!!

Karine 20/06/2006 10:15

Pas grave... Car ce ne fut pas mon propos...

Soph' 19/06/2006 20:49

Non non Karine, inutile d'insister...JE NE VEUX PAS devenir ton amie...

Karine 19/06/2006 18:52

Je ne suis pas prof et ceci n'est pas un msg subliminal de discours sécuritaire, juste un constat : la violence se développe de façon constante et en globalité dans notre société et donc dans les etablissements scolaires notamment (pitite pensée pour les infirmieres, médecins, chauffeur de bus, etc... qui s'en prennent aussi plein la tronche... et par des adultes qui feraient mieux de se faire traiter leurs nevroses)
Exemples concrets:
Je habite en région dans une ville étudiante réputée cool (bon disons-le : rennes). Outre mon agression l'été dernier qui m'a valu (fuck!) une frature du majeur (vi eul' doigt!! vré de vré!) en voulant appelé la police pdt qu'un gars savatait sa femme dans la rue à l'arret de bus devant des badauds inertes (non, mais c-a-d fo comprendre quoi : suffirait pas de le louper eul' bus), donc outre cette agression, dans mon entourage ce genre d'experience  de la violence se multiplient.
Le 10 juin dernier par ex, g passé 4 heures à l'hotel de police avec une copine qui s'est faite braquer (avec une arme à feu) par un gars pour aller retirer 500 euro (petit joueur!!). Mon beau-frere s'est fait sequestré y a un an et demi dans sa caisse sous la menace d'un couteau sous la carotide pour du fric... enfin une amie (chiote picârde) s'est faite sequestrée par un malade, elle a pu s'echapper... elle... 10 jours plus tard, il faisait sa fete à une autre du côté de Senlis.
Alors bon, je ne pense pas qu'il y ait qq conque exagération du phénomene de violence à l'école... et ailleurs, car on le vit tous les jours, ne nous voilons pas la face. Je ne vais pas voter facho pour qu'on s'en occupe non plus, mais j'aimerais bien qu'on prenne la montée de la violence au sérieux et que ce ne soit pas qu'un debat de politique politicienne, mais bien Politique de "Polis", la cité.
Mais qd on s'y rend (a la police), bah perso j'ai jamais senti leur grande motivation à resoudre le pb où à l'evaluer correctement. Le dernier dossier en date (braquage copine), ne fut traiter que le lundi passeke bon hein, c vrai je comprends bien, le vikend starky doit tond' sa plouz' et pis hutch doit sortir sa poule et laver sa super caisse qui sert à chasser (des fois) les mechants...
Notre société de la Performance a ses limites, déshumanise la cité et laisse sur le carreau des gens et des pbs... Traiter la violence, c pas rentable, voilà la vérité...
Sur ce Soph', bon courage!!
J'adore tes comics, ce doux cynisme qui décrit avec tant d'intelligence ton quotidien donne une bien meilleure résonnance sur le "Monde de l'éducation" et le monde en général que toutes les foutaises que j'ai pu écrire et qu'on arrive à lire dans les journaux!
 

Minibert 19/06/2006 15:20

Bon je tien a ragir fasse a cet article... en toute anonyma bien sur... :pDans l'article ci dessus mentioné... l'on parle d'un lycée professionnel de chelles en seine et marne... Et bien ce lycée est en réalité deux lycée... un lycée générale et professionnel... le lysée général etan " MON " lycée... et oui j'aime vivre dangereusement...mais tout ca est vrai... ca devien dangereu de vouloir s'instruire de nos jour...
Alors Sof'  je comprend ta crainte quotidienne...
"Au armes citoyen !!!!!!!! "